Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une RCH... et après ?

Brève 7 : Le hasard fait bien les choses

21 Janvier 2015 , Rédigé par Une rch... et après ? Publié dans #Brèves d'hosto

Brève 7 : Le hasard fait bien les choses

Aux urgences, le même jour (Brève 6).

J'ai été installée dans un box. J'attends je ne sais plus quoi d'ailleurs. Je crois que j'ai déjà été prise en charge, au moins en partie. Enfin bref, ce n'est pas ça mon histoire !

J'entends de l'agitation dans le couloir. Plusieurs personnes semblent essayer de faire entrer quelqu'un dans le box d'en face. Des coups contre ma porte mais pas d'insultes ou de violence comme ça peut parfois arriver. Je ne suis quand même pas super rassurée... Finalement les bruits diminuent. La porte du box d'en face s'est refermée. La situation est sous contrôle. Ou en tout cas, contenue dans le box d'en face !

Grâce aux conversation dans le couloir, je comprends que l'homme en question est autiste et trop agité par la situation pour se laisser examiner. L'idée est donc de réussir à l'attacher pour lui faire une injection de calmant (l'endormir en somme). Les infirmiers entrouvrent la porte du box. Loupé pour le plan d'action prévu, l'homme en profite pour sortir et venir... tadam : dans mon box ! Il s'avère qu'il a environ 20 ans, qu'il est super grand, super baraqué et surtout super paniqué. Il fait des mouvements brusques, crie, s'approche sans même me voir de mon brancard, s'y accroche. Je ne bouge pas. En même temps, je ne peux pas trop ! Je crois que j'ai un peu peur. Mais manifestement, beaucoup moins que lui. Tu m'étonnes qu'il stresse dans un endroit pareil : on veut le bloquer dans 9m2 de vide, de blanc, d'inconnu et surtout d'incompréhension...

Je ne sais plus trop comment mais il est vite maîtrisé et ramené dans son box. J'entends des cris et des coups, des gens qui courent... Et finalement, au milieu de tout, un homme arrive. Son père probablement. Mais non, par le plus grand des hasards, son ancien médecin traitant, à la retraite, était de passage à l'hôpital. Attiré par l'agitation, il s'est retrouvé là. Il lui parle doucement, calmement. Sa voix est posée au milieu de toute cette agitation. Puis, tout redevient calme... Ils l'ont sédaté. Sa prise en charge peut commencer. On peut enfin l'aider. Sa mère pleure.

Je me sens gênée depuis mon box : j'ai la chance de comprendre ce qui m'arrive ou au moins je peux demander des explications aux médecins. Je peux exprimer mon désaccord, mes craintes, mes doutes, mes angoisses, ma colère, dans un langage que tout le monde partage (même si beaucoup entendent mes mots sans toujours comprendre leur sens).

 

Commenter cet article

bijoux 26/01/2015 10:11

c'est douloureux et touchant merci pour l'article.