Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une RCH... et après ?

L'hosto à chaud

4 Septembre 2016 , Rédigé par Une rch... et après ? Publié dans #Réflexions

J'ai beaucoup de respect pour le personnel médical et j'ai conscience que leurs conditions de travail sont difficiles mais c'est toujours sur les patients que ça tombe. Je sais que je ne suis pas une patiente relou. Mais dès que je demande quelque chose et je parle de trucs basiques (type alèse, ou le bassin ou des protections hygiéniques après une opération ou quelque chose pour la douleur), j'ai l'impression de les faire chier. Toujours une petite remarque, un soupir ou autre.

J'en suis arrivée au point où j'ai mon doliprane, mon spasfon, mon contramal perso dans ma chambre et je me débrouille quand j'ai mal. Sinon, ce n'est jamais le moment ou il faut attendre parfois 2h pour un comprimé...

Et s'entendre dire quand on demande une alèse pour la nuit après un rétablissement de continuité : "ok mais c'est la dernière". Pardon ? Et je fait comment en fait ? Je demande à ma famille de m'en amener ? Ce qui semble faisable d'ailleurs mais il faut juste me prévenir. La nuit dernière, j'ai dû découper une alèse en 2 pour être sure de tenir toute la nuit...

La nuit suivant mon opération, j'utilisais le bassin car je ne pouvais pas me lever. Et là encore, la 2eme fois que je demande pour le vider, on me fait une remarque. "Ca suffit, sinon je vous enlève votre bouteille d'eau". Pas un sourire, rien. Quand le mec revient, je lui demande si il préfère que j'attende pour l'appeler. Il me répond que c'était une blague. Ah... J'avoue qu'en sortant du bloc je ne trouve pas ça très drôle...

Et ce soir, en demandant une culotte filet après avoir eu un accident (ouais dans la vrai vie on dirait je me suis chier dessus mais je trouve ça violent comme formulation) la nana m'amène une protection alors je demande une culotte. Elle me dit "il faut grouper les demandes." Ben en fait je vous avais demandé une culotte. " autant pour moi". Ouais ben le mal est fait. Je suis à fleur de peau et cette conne me fait pleurer de me sentir autant un poids. Putain mais c'est leur boulot quand même... Et ce n'est pas comme si on vivait des trucs faciles... Je veux tellement sortir d'ici.

Pardon, ce soir, c'est dur...

Commenter cet article

SFB 04/09/2016 18:47

comme si dépendre de leur bon vouloir nous faisait plaisir ... comme si avec nos problèmes de santé à la con on ne se sentait pas assez mal ... Avoir beaucoup de travail ok, avoir des restrictions budgétaires ok, mais au moins un minimum de compassion et d'humanité dans ces métiers c'est le minimum !!!! Bon courage à vous. J'espère que vous rentrerez chez vous très vite.

Une rch... et après ? 29/09/2016 11:27

Malheureusement... Mais le plus injuste c'est qu'au final, c'est bien souvent le patient qui en pâtit.

SFB 29/09/2016 08:12

Bonjour ! oui j'ai lu cet article. Les conditions de travail sont effectivement très difficiles dans le milieu médical (je travaille dans le médical). Les répercussions des coupes budgétaires et de la course à la rentabilité se font ressentir à tous les niveaux de la chaîne ...

Une rch... et après ? 28/09/2016 10:42

Merci de votre message ! Pour info, j'ai négocié ma sortie le lendemain matin. J'étais à bout. Et gérer ce genre de "soucis" est tellement plus facile chez soi !
Quelques jours après ce message, j'ai trouvé cet article :
http://www.bastamag.net/Sauver-des-vies-en-temps-de-crise-le-difficile-quotidien-des-infirmiers
L'avez-vous lu ?